conseils

Mon humaine et moi sommes souvent sollicités par des particuliers qui ont recueilli un corvidé.

Et c’est toujours avec plaisir que nous essayons d’aider au mieux. Alors, n’hésitez pas à m’écrire, je réponds toujours, et encore plus vite quand il y a un numéro de téléphone à contacter.

VOUS AVEZ TROUVE UN OISILLON  

(toutes les infos ici : http://www.ladel.fr/avez-trouve-oisillon/ )

La première chose à savoir, est que nos parents ne nous abandonnent JAMAIS . Au contraire, ils sont même capables de nous chercher, assez loin de chez nous , et de nous défendre âprement.

Donc, quand on croise un oisillon au sol, (s’il est plumé) , c’est en général parce qu’il a glissé de sa branche.

Il suffit donc de le replacer en hauteur, pour éviter qu’un chat ou un chien ne le croque. S’il n’est pas possible de le placer facilement, une cagette à bords bien hauts, tapissée de papier absorbant et d’herbes sèches ou de foin, sera fixée en hauteur.

A moins d’être équipé de bonnes jumelles, de s’armer de patience -plusieurs heures- et de se placer à très grande distance (plus de 50 mètres), vous ne verrez pas les parents nourrir l’oisillon. En effet, pour éviter que le petit ne soit repéré, ils se feront le plus discrets possible. Cependant, en retournant sur place le lendemain, s’il y a présence de fientes dans la cagette, vous aurez confirmation que le bébé est bien sous la protection de sa famille.

Dans le cas exceptionnel ou les parents sont morts (puisqu’en France, on peut tuer les corvidés pendant la période de reproduction !! ), les meilleures chances que vous puissiez donner à l’oiseau est de l’adresser à un centre de sauvegarde (nous contacter pour être orienté si besoin).

Malheureusement, s’il n’y en a pas à proximité, il vous reviendra de nourrir l’oiseau jusqu’à son départ.

NOURRIR L’OISILLON

Ce qui veut dire :

  • être impérativement disponible toutes les 2 heures , pendant 1 mois pour une pie, et 2 à 3 mois pour un corbeau/corneille
  • disposer d’un jardin dans lequel l’oiseau pourra sortir librement, sans voisins proches.
  • pouvoir élever celui-ci hors des contacts autres que ceux qu’il entretiendra avec son unique nourrisseur. Il en va de sa survie future. Trop habitué à l’humain, il ne pourra nouer des liens avec ses congénères, et sera en grand danger. (A ce sujet, l’expérience montre que les contacts avec les enfants génèrent presque tout le temps des comportements gênants chez l’oiseau)

Si vous ne pouvez remplir TOUTES ces conditions, je vous encourage vivement à prendre contact avec nous, afin que nous trouvions une solution sérieuse.

Que lui donner ?

  • de la viande hachée enrichie de calcium (poudre d’os, ou carbonate de calcium (compter 1% de la ration) , ou complément à acheter chez le vétérinaire)
  • des croquettes pour chatons (et pas pour chat ou chien) de bonne qualité, et sans lactose. Les faire gonfler dans l’eau jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
  • des vers de farine dont on écrase la tête (ou que l’on noie) pour éviter qu’ils ne s’accrochent au passage.
  • Quand l’oiseau mangera seul, on peut varier son alimentation. Ils sont omnivores, il est néanmoins conseillé d’éviter les plats préparés (pizza, gâteaux et autres … contenant peu d’éléments nutritifs)

Ne jamais donner :

  • d’avocat
  • de lait
  • de sucre / sel . Le pain donne une sensation de satiété et aucun élément nutritif, de sorte que les oiseaux sont rapidement carencés. A éviter, donc.

OU LE FAIRE VIVRE 

Ces animaux (appartenant à la faune sauvage, dont la détention est par conséquent interdite) NE SUPPORTENT PAS DE VIVRE EN CAGE. Même  si rien ne vous permet de l’envisager, devant la douceur et l’intelligence que vous offrira l’oisillon dans ses premiers mois de vie, sachez pourtant que celui-ci évoluera considérablement, et souffrira rapidement de ses conditions de détention. Un peu comme si l’on envisageait de garder son enfant toute sa vie dans son couffin … (oui, je sais, c’est là qu’ils sont les plus mignons ! Mais quand même !…)

Il en résulte toujours par ordre d’apparition :

  • des problèmes de plumage
  • des atrophies musculaires
  • puis, après la puberté, des problèmes comportementaux, aboutissant en général à la condamnation de l’animal. En effet, personne ne peut supporter un oiseau dangereux, criant en permanence, et se blessant par des comportements de stéréotypie.

Les conditions d’accompagnement idéales, pour ces oiseaux, sont donc la possibilité de vivre libre (dedans et dehors), sous votre protection tant qu’ils sont jeunes -6 premiers mois environ-, puis en continuant de bénéficier de votre aide, nourriture, abri éventuel … Les histoires ne manquant pas d’oiseaux ayant vécu ainsi des années à proximité de leur « humain ». La dernière en date a vécu 26 ans, et a même eu pendant cette période un compagnon pendant 9 ans, qui, lui, ne s’approchait pas de l’homme, se contentant de bénéficier des gourmandises que lui rapportait sa douce ! Ha ! Ces corvidés ! Quels malins !!

En cas de besoin, visitez l’onglet « mon association », et n’hésitez pas à prendre contact .

Pour les cas d’oiseaux handicapés ne pouvant être relâchés dans la nature, et amenés à rester sous votre protection, l’association a réalisé un document utile, afin de favoriser une cohabitation harmonieuse (à télécharger) : conseils_vie_commune

3 responses to this post.

  1. Posted by Cousinard on 12 mai 2015 at 21:30

    Bonsoir, je trouve vos conseils très précieux . Hier ma belle mère a fait couper son sapin de 12 mètres et ce matin en nettoyant j’ai retrouvé 4 bébé corbeaux (d’environ 3 semaines mais je ne suis pas une spécialiste ) malheureusement il y en a qui n’a pas survécu à la chute. J’ai donc pris les 3 autres sous mon aile. Ils ont bien mangé et bu sauf 1 j’ai voulu le forcer un peu mais il a tt vomi alors je n’ose plus trop (ce soir il a accepter de boire). Voilà ma petite histoire j’espère pouvoir les aider du mieux que je peux et surtt ne pas mal m’y prendre. Alors je vous remercie pour ts vos conseils et surtt si vous en avez d’autres n’hésitez pas je suis preneuse. Bonne soirée

    Réponse

  2. Posted by jakasse on 3 février 2016 at 19:23

    bonjour et encore merci pour tous vos bons conseils en deux mots cette page dit beaucoup …merci madame veronique …. cordialement a vous …. jakasse

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :