juillet 2010, retour aux sources

1 juillet 2010

 

Décidément, je suis un véritable pigeon voyageur ! Que d’aventures !

Je vous averti, là, j’ai plein de trucs à vous raconter :

On est reparti, Elle et moi, pour un nouveau contrat dans le nord. A nouveau la route et  tout le tralala, je vous fais grâce de l’épisode autoroute, vous connaissez par cœur !

Par contre, avec la chaleur, Elle a inauguré une nouvelle technique : le brumisateur !

Mmmm que c’est bon, ça ! J’ouvre tout grand le bec, je secoue la tête, je fais tout pour recevoir un max de gouttelettes sur moi, jusqu’à ce que je sois bien mouillé. C’est frais, c’est GENIAL !

Alors évidemment, ya pas de photos, paske :  moi sur une main, le brumisateur dans l’autre, Elle a pas trouvé la technique pour immortaliser l’instant autrement que dans ses yeux émerveillés (normal, jsuis magnifique)

Profitant de ce long trajet, Elle a décrété que l’on ferait un détour d’une centaine de kilomètres, (ben on voit que c’est pas Elle qui patiente dans sa cage) pour se rendre en pèlerinage sur les lieux bénis qui m’ont vu naitre (heu… éclore)

Nous voilà donc sur le parking du théâtre antique d’Autun.

Bon, moi, autant vous le dire tout de suite, j’ai rien reconnu.

Jsais pas trop ce qu’Elle cherchait, à tourner comme ça au pied de ce grand arbre en regardant en l’air. Et puis soudain, Elle s’est excitée: il y avait un jeune oiseau, perché tout en haut de l’arbre, qui criait comme moi quand j’ai faim.

Et Elle s’est mise à divaguer, en disant : « Regarde, c’est ton frère, il appelle tes parents ». Alors Elle m’a emmené un peu plus loin, et on est resté planté là pendant 1 heure ½, cachés, à regarder bêtement en l’air.

Enfin, Elle surtout, car moi, je vois pas l’intérêt de zieuter comme ça, alors j’ai préféré m’occuper à fouiller le sol, puisque maintenant je joue avec les insectes.

Jsais pas ce qu’Elle croyait, mais Elle avait l’air déçu de ne rien voir venir ; Elle s’est relevée en maugréant : « On repassera au retour, mais tôt le matin, et on verra peut-être tes parents ».

Ben tiens ! On n’est plus à 100 km près.

3 juillet 2010

Et re-belotte au retour ! A 8 heures du matin, qui c’est qu’avait l’air malin en déambulant sous un arbre, dans le silence le plus total ? Hein ?

Ben on n’a vu personne !

De toutes façons, qu’Elle se fasse une raison : ma famille, c’est Elle.

Maintenant que les choses sont claires, il est temps que je vous apprenne le pourquoi de mon prénom (oui, parce que Lazare, chez les corbeaux, c’est pas très usité, hein !)

Le jour où l’on m’a recueilli, se trouvaient sur les lieux un écrivain très connu, Didier Cornaille, qui, attendri par mon air perdu, a amené de quoi me nourrir et m’abreuver.

Puis, dans la discussion, apprenant qu’Elle allait me ramener sur Tarascon, il lui a expliqué qu’à Autun, se trouvaient les reliques de saint Lazare, et à Tarascon, celles de sainte Marthe, sa sœur. Drôle de coïncidence !

Elle, pour sa part, trouvait que l’hasard faisait bien les choses.

Et qu’en plus, on m’avait en quelque sorte, donné une deuxième vie (en plus, c’est un centurion romain qui m’a ramassé, pour ceux qui suivent !)

Et quand, sur le chemin du retour, Elle a trouvé tout un rayon consacré à son nouvel auteur favori, Elle s’est dit que là, il y avait un signe : Lazare je me nommerai ! (et puis un corvidé qui reçoit son nom de baptême par un écrivain nommé Cornaille, ça le fait, non ?) Quand on sait qu’en plus, son premier roman s’appelle « le vol de la buse » et un autre de ses ouvrages raconte le périple d’un dénommé Lazare ..!

Alors, je crois que c’est limpide pour tout le monde : le corbeau Lazare a un destin hors du commun !

(Nan, jsuis pas mégalo, mais j’ai une juste un égo un peu….humain ! Les dégâts de l’imprégnation )

Et puis tiens, une petite photo de ma visite chez Didier, occasion de ma première rencontre avec un chat… qui n’en croit pas ses yeux! .. pendant que je me toilette (il en faut plus pour m’émouvoir!)

 

8 juillet 2010

Faut que je vous avoue un truc: quand je suis seul dans ma volière… j’ai un peu peur

Ben c’est vrai quoi: ya plein de cigales au-dessus qui font un boucan d’enfer!

Et puis, j’aime pas être seul, voilà !

Alors, je prends mon air de petit oiseau trop triste et abandonné, et Elle sait plus quoi faire… Elle essaie de me mettre plein de jouets, de bons morceaux de poulet, rôti comme je l’aime.

Mais moi, ce que je veux, c’est Elle !

Alors, Elle s’installe avec moi, et c’est de là qu’Elle passe ses coups de fils, qu’Elle mange, ou qu’Elle lit.

Moi, je trouve que c’est tout à fait logique, mais il parait que les gens s’étonnent un peu de la trouver en permanence dans une cage

12 juillet 2010

Je grandis et je me dégourdis. Et comme je suis un oiseau moderne, je me suis mis aux nouvelles technologies:

Après avoir découvert les joies de l’ordinateur, j’ai voulu aider un peu à mettre de l’ordre sur le bureau :

 

17 juillet 2010

Vous auriez vu sa tête tout à l’heure!

On s’était installé pour le repas de 10 heures (le 3ème de la matinée), et là : 

Hop ! Comme ça, sans crier gare, j’ai plongé mon bec dans la gamelle ! Et j’ai avalé ma première bouchée tout seul!

Oui, à 3 mois, je crois qu’il commence à être temps pour moi de manger comme les grands.

Depuis le temps qu’Elle essaye de me convaincre!

Mais il fallait attendre que JE le décide. Ben là, ça y est, je le sens bien: jsuis capable !

18 juillet 2010

Heu, en fait, c’est fatiguant de manger tout seul !

Je vais me remettre encore un peu à la becquée …

30 juillet 2010

Désolé, j’ai pas pris le temps de tenir mon journal, j’étais trop occupé !

J’ai découvert plein de nouveaux jeux, et Elle tient à ce que je décrive le résultat :

– Quand on arrive à faucher l’appareil photo en vitesse, avant qu’Elle charge les derniers clichés, et qu’on le lâche en plein vol : ça casse !

– quand on bourre trop de noyaux de cerises dans l’imprimante… ça marche plus non plus !

– les touches du clavier de l’ordinateur portable ne tiennent pas très bien, je trouve. Par contre, très facile à transporter, et à envoyer valdinguer sous les meubles

– bon, les petits photophores ont tous été arrangés par mes soins . Ce sont des objets fascinants: quand on les pousse de l’étagère, ils font un joli bruit en se cassant et plein de petits morceaux rigolos!

– par contre, faire tomber une bouteille de sirop, c’est pas drôle, après ça colle aux pattes.

Mais LE TRUC qui surpasse tout, c’est :

Les livres ! Avec un livre, on peut faire une montagne de confettis! C’est que du bonheur!

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :